Bien choisir sa laine à tricoter : et si on en parlait ?

Il est difficile de faire l’impasse sur cette époque durant laquelle ce n’était que de véritables mains affutées qui faisaient le travail qu’exécutent aujourd’hui les machines : la confection de vêtements. En fait, la mercerie se réinvente aujourd’hui et tricoter, loin de n’être qu’une passion, se découvre en tant que centre d’intérêt et thérapie. Si vous faites vos premiers pas dans le tricot, vous êtes sans doute submergés par toutes ces créations que vous souhaitez tant réaliser. Nous proposons dans ce billet de faire un point sur le choix efficace de sa laine à tricoter.

Comment bien déchiffrer l’étiquette d’une pelote ?

Sur une pelote, l’étiquette s’apparente un peu à un guide d’utilisation. Elle indique l’essentiel à savoir sur le fil à tricoter. Il va donc sans dire qu’il faut absolument jeter un coup d’œil à l’étiquette avant d’entamer tout projet de tricotage.

La taille des aiguilles

C’est pour ainsi dire l’élément le plus important à identifier sur l’étiquette. De toute évidence, elle renseigne sur la taille des aiguilles qu’il faut utiliser pour tricoter le fil en question. Choisir une taille très en dessous de celle recommandée pourrait vous faire perdre énormément de temps ou gaspiller votre production.

Les conditions d’entretien

C’est à ce niveau que vous pourrez savoir comment prendre soin de votre tissu. Si dans certains cas il est possible de le passer en machine jusqu’à 30 °C, le lavage à la main s’avère être la seule option envisageable dans d’autres cas.

Le poids et la mesure

Les informations telles que le poids et la mesure ne manquent également pas d’être renseignées sur l’étiquette. Elles ne sont pas à négliger si vous ne voulez pas être déçu du résultat final. Dans le cas où il serait question de tricoter une écharpe, il va de soi que la pelote la plus légère est le choix qui s’impose.

Comment ne pas se tromper de fil à tricoter ?

Si vous n’avez pas été initié au tricot par quelque devancier que ce soit, il est fort probable que vous vous sentiez frustré face à de nombreux échecs cuisants qui, malheureusement, peuvent n’avoir pour cause qu’un mauvais choix de laine.

Quelles différences existe-t-il entre une pelote et un écheveau ?

La première différence entre une pelote et un écheveau se retrouve dans le poids. Dans bien des cas, comme chez https://www.laines-cheval-blanc.com, un écheveau équivaut à 100 grammes de laine tandis qu’une pelote tourne autour 50 grammes. Ensuite, une chose essentielle à savoir est qu’il est impossible de tricoter un écheveau tel qu’acheté, contrairement à une pelote. Sans avoir préalablement bobiné l’écheveau en pelote, vous risquez de vous retrouver en présence d’un véritable imbroglio de nœuds. Néanmoins, le plus important pour opérer un choix est la qualité de la laine, qu’importe s’il s’agit d’une pelote ou d’un écheveau.

Et pour ce qui est des différents types de laine…

Il en existe deux grands types connus sous le nom de laine single et laine retordue. La différence réside dans le fait que la laine retordue est composée de plus d’un brin, tordus les uns sur les autres pour en former un fil bien plus solide et lisse. Cela étant, les tricots faits avec des laines singles seront certes plus moelleux, mais pas aussi résistants que ceux à base de laine retordue. Par ailleurs, la laine retordue sera privilégiée au cas où des styles devront mieux se voir sur le rendu.

Maintenant que vous êtes à même de bien choisir votre laine à tricoter, faites donc de laisser libre cours à votre imagination pour de sublimes réalisations.

Mis à jour le août 18, 2021